jeudi 6 avril 2017

Exposition ART-GENS à Cerdon du Loiret

L'association Sarcelle et bout d'ficelle organise son 8ème parcours d'art contemporain « ART GENS » les 22 et 23 avril à Cerdon du Loiret.

Cette exposition d’art moderne et contemporain est montrée, dans tout son éclat, grâce aux habitants du village qui prêtent leur lieu pour présenter une exposition atypique qui se visite sous forme de parcours au cœur du village, dans des lieux insolites et détournés tels que granges rénovées, préau, gîte, jardin..., chez les « gens », d'où le nom de la manifestation « ART GENS ». C'est l'occasion de découvrir le talent des onze artistes invités, parmi eux des peintres, sculpteurs, céramistes...

La manifestation sera ouverte au public de 10h à 19h sans interruption, en accès libre et gratuit.


mercredi 5 avril 2017

Ressenti...

Je confie à mon blog ce billet édité en février 2013, et qui est de plus en plus d'actualité...

Je suis fichu, ai-je tout de suite pensé quand on m'a posé la question de savoir si j'ai envie de retourner dans mon pays pour voir les miens.

Quelles cordes sensibles cette question a-t-elle fait vibrer et quels processus d’interrogation a-t-elle déclenché chez moi ? Une chose est sûre : cette question me paraît cruciale et profondément personnelle. J'ai vraiment très envie de retrouver mon pays, avec lequel j'ai plus ou moins rompu pendant un peu plus de quarante ans. Je n'ai jamais cherché à refouler cette question mais j'estime simplement qu'il faut être prêt moralement, psychologiquement et psychiquement pour rédécouvrir son passé. C'est pas facile de replonger dans son passé, de retracer l'histoire de sa famille et revivre cette partie quasi-amputée de son être.

En même temps, je ressens et comprends la tristesse que doit représenter pour mes sœurs, mes frères, mes parents (mes vieux parents) les conversations et les complicités que nous n'avions pas eues pendant ces longues années. Et à mesure que s'accumulent les mois et les années, ou plutôt qu'ils se délitent, comme ces photographies qui jaunissent et s'affadissent, il me semble que s'amenuise entre nous la connivence, du moins le fil conducteur.

Je dois dire que j'éprouve une peine de révéler ce tiroir intime et bouleversant de ma vie. Puisse en tout cas cet état ne pas compliquer les choses et proposer à ma vie un cadre aussi serein que possible.


Crédits ici

jeudi 30 mars 2017

France Gall - Évidemment

Y a comme un goût amer en nous
Comme un goût de poussière dans tout
Et la colère qui nous suit partout

Y a des silences qui disent beaucoup
Plus que tous les mots qu'on avoue
Et toutes ces questions qui ne tiennent pas debout...


John Chamberlain - Photographs : Exposition à la Galerie Karsten Greve

John Chamberlain - Photographs : Exposition à la Galerie Karsten Greve jusqu'au 13 mai 2017...
La Galerie Karsten Greve a le plaisir de présenter Photographs, exposition consacrée au travail photographique de John Chamberlain, artiste majeur de l’art américain du XXe siècle qui, avec ses œuvres métalliques, réalisées au travers d’un procédé d’écrasement mécanique, a révolutionné l’art contemporain.

Connu depuis les années 1960 pour ses sculptures issues de carrosseries de voitures compressées, qu’il commence à réaliser dès 1958, John Chamberlain est une des figures clé de l’art contemporain, à mi-chemin entre l’énergie gestuelle de l’Expressionisme Abstrait et l’euphorie consumériste du Pop Art.
Avec ses œuvres, résultat d’un travail de compression, découpage, coloration et montage de morceaux différents, John Chamberlain a bouleversé le monde de la sculpture contemporaine : il donne aux matériaux de la vie quotidienne un statut artistique, dans une perspective esthétique proche du ready-made dadaïste. Chamberlain utilise les débris de l’industrie automobile, protagoniste d’une grande partie de l’histoire industrielle des États-Unis et notamment de sa faillite, ainsi que des outils étrangers au monde des arts plastiques pour créer une beauté érotique, vibrante de couleurs.

Bien que ses sculptures aient pour beaucoup contribué à sa renommée, Chamberlain a expérimenté tout au long de sa carrière une grande variété de media: la peinture, le dessin, les monotypes, le cinéma et plus particulièrement la photographie. C’est grâce à l’appareil photo Widelux offert par Larry Bell, qu’à partir de 1977 Chamberlain commence à expérimenter le médium photographique. Ses photographies sont exposées pour la première fois en 1979 à New York ; de même que son travail sculptural, la Galerie Karsten Greve les expose depuis les années 1980. Lire ici


Crédits © John Chamberlain Courtesy Galerie Karsten Greve, Köln, Paris, St Moritz - John Chamberlain, Studio Lite XV, 1990

lundi 27 mars 2017

Picasso Primitif : Exposition au musée du Quai Branly - Jacques Chirac

Picasso Primitif : Exposition au musée du Quai Branly - Jacques Chirac du 28 mars au 23 juillet 2017...
« L’art nègre ? Connais pas. » C’est sur le ton de la provocation que le peintre, sculpteur et dessinateur andalou s’efforcera de nier sa relation avec l’art extra-européen. Pourtant, et comme le montre sa collection personnelle, les arts d’Afrique, d’Océanie, des Amériques et d’Asie n’auront cessé de l’accompagner, notamment dans ses différents ateliers. En témoignent les documents, lettres, objets et photographies réunis dans la première partie de l’exposition, traçant selon un parcours chronologique, les intérêts et curiosités de l’artiste vis-à-vis de la création non-occidentale.

Crédits © Musée du Quai Branly - Pablo Picasso

Dans une seconde partie plus conceptuelle, Picasso Primitif propose une mise en regard des œuvres de l’Andalou avec celles des artistes non-occidentaux, en s’appuyant davantage sur une anthropologie de l’art que sur le constat de relations esthétiques. Le face-à-face qui en résulte dévoile les questionnements similaires auxquels les artistes ont dû répondre (les problématiques de la nudité, de la sexualité, des pulsions ou de la perte) par des solutions plastiques parallèles (la défiguration ou la déstructuration des corps par exemple). Le primitif ne s’entend alors plus comme un stade de non-développement, mais comme l’accès aux couches les plus profondes, intimes et fondatrices de l’humain. Lire ici

samedi 25 mars 2017

Salon du Livre de Paris

Le Salon, qui célébrera sa 37ème édition, a ouvert ses portes hier vendredi 24 mars jusqu'au lundi 27 mars inclus ; la matinée du lundi étant réservée aux professionnels.

Au cours de ces 4 jours qui rassemblent chaque année plus de 150000 amoureux de la lecture, vous aurez l’occasion de faire le plein de découvertes avec des auteurs reconnus ou en devenir, des éditeurs français et étrangers, des expositions ou encore des rencontres professionnelles.

Le Salon continue à évoluer et à réinventer sa stratégie éditoriale avec une nouvelle programmation qui donnera accès à de nombreuses animations mais aussi et surtout à de nombreuses rencontres avec des professionnels du livre et de l'écrit. Une belle occasion de découvrir les coulisses de l'édition et la diversité de ses métiers.

Cette année, le Maroc sera le pays invité d’honneur ! Il présentera une délégation de 30 auteurs reflétant la diversité et le dynamisme de la création littéraire contemporaine du royaume.


Bon week-end...

Crédits ici

mercredi 22 mars 2017

Jean- Jacques Goldman - Je voudrais vous revoir

Art Paris 2017 - L’Afrique à l’honneur : Exposition au Grand Palais - La nef

Art Paris 2017 - L’Afrique à l’honneur : Exposition au Grand Palais - La nef du 30 mars au 2 avril 2017...
Foire généraliste ouverte à toutes les formes d’expression, y compris le design, Art Paris Art Fair offre un aperçu de l’art d’après-guerre à nos jours, tandis que son approche thématique met l’accent sur la découverte : avec un éclairage sur la création artistique issue du continent africain, les expositions monographiques d’artistes avec Solo Show, la création émergente avec le secteur Promesses.

La sélection 2017 témoigne d’un rayonnement international accru avec 29 pays représentés (contre 22 en 2016) et 52% de présence étrangère. L’exploration des régions de l’Europe constitue l’un des axes de travail prioritaires de la foire avec cette année la venue de galeries de Barcelone (ADN Galería), Madrid (Galeria Alvaro Alcazar), Rome (Montoro 12), Knokke -Heist (Guy Pieters Gallery) ou Amsterdam (Flatland Gallery), sans compter la présence de 13 galeries issues des régions françaises comme la lilloise Cédric Bacqueville, la bordelaise D.X Galerie ou la strasbourgeoise J.P. Ritsch-Fisch. Sur le plan parisien, on note l’arrivée des galeries Philippe Gravier (avec un solo show spectaculaire de Sou Fujimoto), Sobering, Perpitch & Bringand, In camera qui rejoignent les enseignes contemporaines, piliers de la foire, comme les galeries Nathalie Obadia, Daniel Templon, Paris-Beijing, Rabouan Moussion. La présence des galeries d’art moderne est également renforcée avec les premières participations des galeries Frans Jacob (Amsterdam), Michel Descours (Lyon), Martin du Louvre (Paris), Galerie Bert (Paris) et le retour de Die Galerie (Frankfurt).

L’Afrique invitée d’honneur : un focus d’une ampleur exceptionnelle :
Depuis 2012, Art Paris Art Fair a su forger sa réputation par l’exploration de scènes étrangères peu ou pas présentées en France. Après la Russie, la Chine, l’Asie du Sud-Est et la Corée du Sud, Art Paris Art Fair met l’Afrique à l’honneur en 2017.

Confiée à Marie-Ann Yemsi, consultante culturelle et commissaire d’exposition indépendante, cette invitation offre un éclairage inédit sur les horizons artistiques africains contemporains tout en proposant d’autres perspectives qui s’inscrivent sur ce continent ou rayonnent ailleurs dans le monde.Lire ici


Crédits Flatland Gallery - Blue Turban de Hendrik Kerstens

lundi 20 mars 2017

Olga Picasso : Exposition au Musée National Picasso -Paris

Olga Picasso : Exposition au Musée National Picasso -Paris du 21 mars au 3 septembre 2017...
Prévue au printemps 2017 au Musée national Picasso-Paris en partenariat avec la Fundación Almine y Bernard Ruiz-Picasso para el Arte (FABA), l’exposition « Olga Picasso » reviendra sur les années partagées du couple qu’a formé Pablo Picasso avec sa première épouse, Olga Khokhlova, danseuse au sein des Ballets Russes.

L’exposition cherchera à mettre en perspective la réalisation de quelques-unes des œuvres majeures de Picasso entre 1917 et 1935, en resituant cette production dans le cadre de cette histoire personnelle, filtre d’une histoire politique et sociale élargie de l’entre-deux-guerres.
À travers une riche sélection de peintures, dessins, archives écrites et photographiques, l’exposition se déploiera sur deux étages du musée, soit environ 760 m². Lire ici


Crédits © Succession Picasso 2013 - Pablo Picasso, Portrait d’Olga dans un fauteuil, 1918
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...