jeudi 30 août 2018

Les Impressionnistes à Londres : Exposition au Petit Palais

Les Impressionnistes à Londres : Artistes français en exil 1870-1904, exposition au Petit Palais jusqu'au 14 octobre 2018...
La guerre franco-allemande de 1870, la chute du Second Empire, puis la Commune de Paris poussèrent de nombreux artistes installés en France à se réfugier au Royaume-Uni. Dans les mois ou les années qui suivirent la fin des événements, des réfugiés économiques vinrent rejoindre leurs rangs. L’Empire britannique est alors au sommet de sa puissance. Londres représente un refuge sûr pour les artistes quittant Paris, mais le choix de leur destination est aussi guidé par l’idée que le marché de l’art y est plus porteur. Leurs œuvres exposées et, dans bien des cas, acquises par des collectionneurs anglais apportèrent à l’art et aux institutions britanniques un souffle de modernité.

Crédits © Joe Humphrys, Tate 2017 - James Abbott McNeill Whistler, Noctune en bleu et argent : les lumières de Cremorne.

Réciproquement, l’expérience de l’exil outre-Manche exerça une influence nouvelle sur l’art français. Le parcours animé par des témoignages sonores, permet au visiteur de faire le voyage de Paris à Londres en revivant l’expérience de ces artistes en exil. Certains sont déjà célèbres (Carpeaux, Tissot, Daubigny), d’autres vont s’y révéler en enseignant leur art (Legros, Dalou), tandis que les futurs impressionnistes (Pissarro, Monet, Sisley) peinent à convaincre le public anglais malgré le soutien du marchand Durand-Ruel qui diffuse l’art français à Londres.

Ces personnalités contrastées de la scène artistique française sont présentés parmi le cercle d’amis et de collectionneurs qui les ont soutenus durant leur séjour anglais. Co-organisée avec la Tate Britain de Londres, l’exposition réunit plus d’une centaine de chefs-d’œuvre nés au bord de la Tamise, dans l’atmosphère brumeuse et industrielle du Londres Victorien. L’histoire s’achève en 1904 avec Derain qui vient peindre un Londres aux couleurs du fauvisme.

lundi 16 juillet 2018

Dietrich Buxtehude - Herr wenn Ich Nur Dich Hab

La France est ivre de bonheur...

Ils l’ont fait !
L'équipe de France est championne du monde de football. Pour la deuxième fois de son histoire, 20 ans après, elle décroche à nouveau le titre.



Crédits Reuters - Finale de la coupe du monde de football, Moscou 2018

Crédits @ Alexey Nikolsky / Sutnik / AFP - Finale de la coupe du monde de football, Moscou 2018

samedi 14 juillet 2018

Bon week-end...

Crédits Baudouin N'G - Escapade à la source du Lison à Nans-Sous Sainte Anne, Montagnes du Jura

mardi 10 juillet 2018

Repos...

A brief pause...

" J’ai décidé de faire une chose importante : prendre soin de moi, me reposer, souffler. Tout le reste, n’importe qui peut le faire à ma place : ranger, nettoyer, travailler ; quand je serai mort ou malade, d’autres le feront. Mais me poser et me reposer, il n’y a que moi qui puisse le faire à ma place. Et c’est maintenant, tant que je suis vivant... "
Je ne sais plus de qui est cette phrase mais la formule me convient bien...


Crédits

Envie...

Pour finir mon repas de midi, j'avais envie d'un fromage comme celui-ci... mais nos envies ne sont pas toujours satisfaites comme on voudrait. Alors, ça sera pour la prochaine fois, je l'espère. Vous ne le savez sûrement pas, je suis gourmand de...

Crédits

Giacomo Puccini : Maria Callas - O Mio Babbino Caro

Jardin : Coin de repos dans la version 2018...


















Crédits Baudouin N'G - Mon coin de repos à Nibelle, juin 2018
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...