vendredi 5 octobre 2018

Joan Miró - Rétrospective : Exposition au Grand Palais

Joan Miró : Rétrospective au Grand Palais du 3 octobre 2018 au 4 février 2019...
Réunissant près de 150 œuvres dont certaines inédites en France et couvrant 70 ans de création, cette rétrospective retrace l’évolution technique et stylistique de l’artiste. Miró crée à partir de ses rêves et nous ouvre les portes de son univers poétique.

Il transforme ainsi le monde avec une apparente simplicité de moyens, qu’il s’agisse d’un signe, d’une trace de doigt ou de celle de l’eau sur le papier, d’un trait apparemment fragile sur la toile, d’un trait sur la terre qu’il marie avec le feu, d’un objet insignifiant assemblé à un autre objet.
Miró fait surgir de ces rapprochements étonnants et de ces mariages insolites un univers constellés de métamorphoses poétiques qui vient réenchanter notre monde.

"Pour moi, un tableau doit être comme des étincelles. Il faut qu’il éblouisse comme la beauté d’une femme ou d’un poème".


Crédits © Calder Foundation / Art Resource NY — Joan Miro, Femmes et oiseau dans la nuit, 5 mai 1947 (Détail)

mercredi 3 octobre 2018

Caravage à Rome. Amis & ennemis : Exposition au musée Jacquemart-André

Caravage à Rome. Amis & ennemis : Exposition au musée Jacquemart-André jusqu'au 28 janvier 2019...
Venez découvrir une exposition consacrée à Caravage (1571 – 1610), figure emblématique de la peinture italienne du XVIIe siècle. Pour cet événement unique, 10 chefs-d'oeuvre de Caravage, dont 7 jamais présentés en France, seront réunis pour la première fois dans une exposition et dialogueront avec des oeuvres d'illustres contemporains comme le Cavalier d'Arpin, Orazio Gentileschi ou Giovanni Baglione.

Provenant des plus grands musées italiens, comme le Palazzo Barberini, la Galleria Borghese et les Musei Capitolini à Rome, la Pinacoteca di Brera de Milan, les Musei di Strada Nuova à Gênes ou le Museo Civico Ala Ponzone de Crémone, ces toiles extraordinaires permettront de retracer la carrière romaine de Caravage (1592 – 1606) jusqu’à l’exil. Elles dialogueront avec les œuvres d’illustres contemporains, comme le Cavalier d’Arpin, Annibal Carrache, Orazio Gentileschi, Giovanni Baglione ou Ribera, afin de dévoiler toute l’étendue du génie novateur de Caravage et de rendre compte de l’effervescence artistique qui régnait alors dans la Cité éternelle.

Crédits Affiche de l'exposition " Caravage à Rome. Amis & ennemis "au musée Jacquemart-André

Né en 1571, artiste hors-du-commun au cœur de la scène artistique romaine, Michelangelo Merisi, dit Caravage, va révolutionner la peinture italienne du XVIIe siècle par le réalisme de ses toiles et par son usage novateur du clair-obscur, et devenir le plus grand peintre naturaliste de son temps.
L’exposition sera consacrée à la carrière romaine de Caravage et au milieu artistique dans lequel il a évolué : comme les études les plus récentes l’ont montré, le peintre entretenait des relations étroites avec le cercle intellectuel romain de l’époque. L’exposition s’intéressera ainsi aux rapports de Caravage avec les collectionneurs et les artistes, mais aussi avec les poètes et les érudits de son temps, liens qui n’ont jamais fait l’objet d’une exposition.

Il s’agira tout d’abord d’évoquer la vie à Rome au début du XVIIe siècle, en montrant l’activité des ateliers des grands peintres, dans lesquels Caravage fait ses premières armes. C’est aussi à cette période qu’il fait des rencontres qui vont être déterminantes pour sa carrière, celles du marquis Giustiniani (1564 - 1637) et du cardinal Francesco Maria del Monte (1549 - 1627): ils deviennent deux des plus grands mécènes de Caravage et lui adressent de nombreuses et prestigieuses commandes. Évoquer ces collectionneurs et leurs palais, fréquentés par les amateurs et les artistes, permettra aussi de montrer l’influence de Caravage et de ses thèmes sur les peintres européens.

Après les amis et les soutiens de Caravage, l’exposition s’attachera à présenter ses ennemis et rivaux présents sur la scène artistique romaine de ce temps. Caravage, qui ne voulait pas être imité et qui le fut pourtant malgré lui, s’est parfois opposé à ses contemporains, à l’occasion de discussions, de rixes, et même de procès.
L’exposition s’achèvera sur l’épisode de la rixe de 1606, au cours de laquelle Caravage tue Ranuccio Tomassoni, et sur les derniers jours de l’artiste à Rome. Condamné à mort à la suite de cette rixe fatale, Caravage est contraint à l’exil et meurt en 1610, sans avoir pu regagner Rome.

dimanche 30 septembre 2018

Oh la vache ! : Exposition sur les grilles du Verger des Fontaines à Chambon-la-Forêt

Les vaches qu'on peut découvrir dans le village de Chambon-la-Forêt dans le Loiret depuis le 15 septembre dernier lors des journées du patrimoine attirent les regards des passants devant les grilles du Verger des Fontaines, résidence de l'organisateur de cette belle exposition nommée " Oh la vache ".

On peut s'interroger sur ce choix. C'est sans doute en se rappelant d'avoir fait quelques clichés amusants de vaches pendant son enfance que tout naturellement Laurent Coignand a eu l'idée de proposer à Pascal Souchard ( un passionné de photographie ) de réaliser ce projet.

Depuis le 15 septembre jusqu'au 15 octobre 2018, les curieux découvriront une série de 21 clichés qui présentent toutes les facettes de bovins photographiés par Pascal Souchard.







Crédits © Patricia Brière Scalla / Baudouin N'G - Oh la vache ! - Exposition sur les grilles du Verger des Fontaines à Chambon-la-Forêt, Septembre 2018

jeudi 30 août 2018

Les Impressionnistes à Londres : Exposition au Petit Palais

Les Impressionnistes à Londres : Artistes français en exil 1870-1904, exposition au Petit Palais jusqu'au 14 octobre 2018...
La guerre franco-allemande de 1870, la chute du Second Empire, puis la Commune de Paris poussèrent de nombreux artistes installés en France à se réfugier au Royaume-Uni. Dans les mois ou les années qui suivirent la fin des événements, des réfugiés économiques vinrent rejoindre leurs rangs. L’Empire britannique est alors au sommet de sa puissance. Londres représente un refuge sûr pour les artistes quittant Paris, mais le choix de leur destination est aussi guidé par l’idée que le marché de l’art y est plus porteur. Leurs œuvres exposées et, dans bien des cas, acquises par des collectionneurs anglais apportèrent à l’art et aux institutions britanniques un souffle de modernité.

Crédits © Joe Humphrys, Tate 2017 - James Abbott McNeill Whistler, Noctune en bleu et argent : les lumières de Cremorne.

Réciproquement, l’expérience de l’exil outre-Manche exerça une influence nouvelle sur l’art français. Le parcours animé par des témoignages sonores, permet au visiteur de faire le voyage de Paris à Londres en revivant l’expérience de ces artistes en exil. Certains sont déjà célèbres (Carpeaux, Tissot, Daubigny), d’autres vont s’y révéler en enseignant leur art (Legros, Dalou), tandis que les futurs impressionnistes (Pissarro, Monet, Sisley) peinent à convaincre le public anglais malgré le soutien du marchand Durand-Ruel qui diffuse l’art français à Londres.

Ces personnalités contrastées de la scène artistique française sont présentés parmi le cercle d’amis et de collectionneurs qui les ont soutenus durant leur séjour anglais. Co-organisée avec la Tate Britain de Londres, l’exposition réunit plus d’une centaine de chefs-d’œuvre nés au bord de la Tamise, dans l’atmosphère brumeuse et industrielle du Londres Victorien. L’histoire s’achève en 1904 avec Derain qui vient peindre un Londres aux couleurs du fauvisme.

lundi 16 juillet 2018

Dietrich Buxtehude - Herr wenn Ich Nur Dich Hab

La France est ivre de bonheur...

Ils l’ont fait !
L'équipe de France est championne du monde de football. Pour la deuxième fois de son histoire, 20 ans après, elle décroche à nouveau le titre.



Crédits Reuters - Finale de la coupe du monde de football, Moscou 2018

Crédits @ Alexey Nikolsky / Sutnik / AFP - Finale de la coupe du monde de football, Moscou 2018

samedi 14 juillet 2018

Bon week-end...

Crédits Baudouin N'G - Escapade à la source du Lison à Nans-Sous Sainte Anne, Montagnes du Jura

mardi 10 juillet 2018

Repos...

A brief pause...

" J’ai décidé de faire une chose importante : prendre soin de moi, me reposer, souffler. Tout le reste, n’importe qui peut le faire à ma place : ranger, nettoyer, travailler ; quand je serai mort ou malade, d’autres le feront. Mais me poser et me reposer, il n’y a que moi qui puisse le faire à ma place. Et c’est maintenant, tant que je suis vivant... "
Je ne sais plus de qui est cette phrase mais la formule me convient bien...


Crédits

Envie...

Pour finir mon repas de midi, j'avais envie d'un fromage comme celui-ci... mais nos envies ne sont pas toujours satisfaites comme on voudrait. Alors, ça sera pour la prochaine fois, je l'espère. Vous ne le savez sûrement pas, je suis gourmand de...

Crédits

Giacomo Puccini : Maria Callas - O Mio Babbino Caro

Jardin : Coin de repos dans la version 2018...


















Crédits Baudouin N'G - Mon coin de repos à Nibelle, juin 2018

vendredi 6 juillet 2018

Les Choeurs éternels ont conquis le coeur du public...

Marcel Proust disait que « La musique est peut-être l'exemple unique de ce qu'aurait pu être - s'il n'y avait pas eu l'invention du langage, la formation des mots, l'analyse des idées - la communication des âmes ».

Ce fut un très bon moment de communion entre la musique et le public que nous avons passé le dimanche 1er juillet dernier à Boiscommun.
Sous la houlette du chef d'orchestre Andrei Feher, les musiciens de l'Opéra Bastille et les choristes de Radio France se produisaient dans l'église Notre-Dame de Boiscommun.
Au programme de l'après-midi, des œuvres de Haendel, Lehar, Bizet, Gounod, Rameau, Mozart, Denza...
Aussi, comme à Florence me laissait entendre un mélomane averti, nous avons assisté à un concert somptueux à l'honneur de Rossini, Verdi, Puccini et d'autres maîtres italiens d'Opéra et de musique classique.

Le concert est mémorable, la musique d'une qualité extrême, avec tous les ingrédients possibles réunis : Andrei Feher, un jeune chef d'orchestre talentueux; Ariane Cossette, délicieuse au timbre pur de soprano lèger; Philippe Do, un ténor très captivant pour la beauté de son timbre de ténor lyrique et la pureté de son style; Pierre-Yves Pruvot, un baryton qui affiche sa ligne vocale de Papageno, et aussi des choristes et instrumentistes professionnels.

La volonté de Laurent Coignard, organisateur et producteur des Chœurs éternels a toujours été de faire tomber les préjugés sur la musique classique par le choix d’un répertoire qui rappelle au public des airs de musique classique que la plupart des gens ont entendu dans des films, des flashs publicitaires ou même des génériques d’émissions et qu’ils apprécient sans le savoir.
Ainsi, son objectif premier est de promouvoir des concerts de musique classique à la portée de tous, afin de satisfaire un public de mélomanes, ou qui le deviendra, et répondre à l’attente de musiciens très motivés qui veulent faire partager leurs passions.

Ces concerts attirent chaque année des personnalités de tous horizons, des célébrités (cette année encore Gérard Jugnot, comédien et réalisateur, et pour la première fois, la comédienne Nathalie Baye et sa fille Laura Smet, comédienne et réalisatrice), Jacques Toubon, Défenseur des Droits et ex-ministre de la Culture, des sénateurs, des députés, des personnalités et notables de la région ainsi que des personnalités du monde des arts et de la culture.

Pendant deux heures de concert, nous avons pu vivre un pur moment de grâce et de bonheur !














Crédits © Patricia Brière Scalla - 8ème concert Chœurs éternels à Boiscommun, Juillet 2018

jeudi 14 juin 2018

Chœurs Éternels en concert à l'église Notre-Dame de Boiscommun...

Dans 2 semaines, jour pour jour, le 1er juillet plus précisément, Laurent Coignard nous invite à assister à son 8ème concert des Chœurs Éternels à l'église Notre-Dame de Boiscommun.

Ce concert sera dirigé par Andrei Feher, un des plus jeunes chef d'orchestre au monde, avec la participation exceptionnelle de la soprano Ariane Cossette, du baryton Pierre Yves Pruvot et du ténor Philippe Do.
Andrei Feher, pour la 4ème fois, dirigera les 40 musiciens de l'Opéra Bastille et les 20 choristes de Radio France.

Crédits © Patricia Brière Scalla - 7ème concert Choeurs éternels à Boiscommun, Juillet 2017

Les artistes

Ariane Cossette, soprano, est boursière de la Fondation McAbbie du Domaine de Forget (Canada). En 2013, elle remporta le premier prix du Festival de musique classique de Montréal et en 2016, elle a obtenu son diplôme au Conservatoire de musique de Montréal. En 2017, elle a assuré des interprétations dans les rôles de Monteverdi - Offenbach 6 Ravel.
Le concert de Boicommun lui offre sa toute première prestation européenne.

Pierre Yves Pruvot, baryton, sera présent pour la troisième fois. Cet artiste très sollicité aux quatre coins du monde est un merveilleux interprète dans les ouvrages lyriques et italiens des 19ème et 20ème siècle, dont dans le rôle de Figaro de G. Rossini.

Philippe Do, ténor, est un artiste international qui a participé à Musique en Fêtes aux chorégies d'Orange en 2012 et chatera à l'Opéra Bastille dans les Huguenots en septembre - octobre 2018.

Seront présents à ce concert

Monsieur Jacques Toubon, Défenseur des Droits et ex-ministre de la Culture.
Madame Line Beauchamp, Déléguée générale et représentante personnelle du Premier Ministre du Québec pour la Francophonie.
Monsieur Gérard Jugnot, comédien et réalisateur, à l'affiche du Théâtre des Nouveautés, à nouveau de septembre au 30 décembre dans " La Raison d'Aymé ".
Madame Nathalie Baye (comédienne) et Laura Smet, comédienne et réalisatrice (fille de Johnny Hallyday), invitées exceptionnelles.

Ce concert est offert gratuitement et ouvert à tous publics.

Begin the Beguine (Fabrice di Falco) au Bal Blomet...

Excellente soirée jeudi dernier au Bal Blomet avec Fabrice di Falco dans son nouveau spectacle nommé "Begin the Beguine".
Dans ce conte musical créole, Fabrice di Falco nous raconte l’histoire du Grand-Théâtre de Saint-Pierre et fait revivre ses vielles pierres à travers une grande fresque musicale allant de l’opéra à la biguine en passant par le blues et le jazz. Cette aventure musicale est aussi un parallèle à l’histoire d’une autre salle mythique parisienne, le Bal Blomet, ancien « Bal Nègre ».

Avec des oeuvres de Vivaldi, Pergolèse, Chevalier de Saint-Georges, Mozart, Joplin, Gershwin, Cole Porter, Edith Lefel, Jenny Alpha...


Le contre-ténor , Fabrice di Falco, Chevalier de la Légion d'honneur est né en Martinique à Fort de France est premier Prix du Conservatoire National de Région de Boulogne-Billancourt. Depuis 1999 il est invité dans des Productions d'Opéras Baroques et d'Opéras Contemporains en France ( Théâtre des Champs Elysées, Opéra de Massy, Opéra de Lyon, Opéra du Rhin, Opéra de Nice, Opéra de Lille ... ) ainsi qu' à l'étranger ( Teatro colon de Buenos Aires, Teatro Real de Madrid, Romania à Bucarest, Opéra de Nuremberg Suntory Hall au Japon ) . Di Falco se produit en récital soliste également dans des Festivals Internationaux comme en Allemagne, Russie, Suède, Italie, Argentine, Afrique, Roumanie, Azerbaidjan, Japon, aux Bermudes...etc.

Son timbre particulier lui permet de chanter pour Sa Majesté la Reine du Danemark au Palais de Fredensborg et depuis 2005 pour Sa Majesté le Sultan Qaboos bin Saïd avec l'Orchestre omanais dans un programme autour des Castrats .

Les critiques musicaux saluent l'artiste pour la qualité de son timbre pur et l'éclectisme de ses programmes musicaux, du baroque au jazz, en passant par des Œuvres contemporaines jusqu'à la comédie musicale.

lundi 30 avril 2018

Lecture du moment : Sable mouvant de Henning Mankel

Sable mouvant - Fragments de ma vie de Henning Mankell, traduit par : Anna Gibson


« En janvier 2014, j’ai appris que j’étais atteint d’un cancer grave. Cependant, ce n’est pas un livre crépusculaire, mais une réflexion sur ce que c’est que vivre. Je me suis promené dans ma propre histoire, de l’enfant que j’étais à l’homme que je suis aujourd’hui. Je parle d’événements qui m’ont marqué à jamais et d’hommes et de femmes qui m’ont ouvert des perspectives insoupçonnées. Je parle d’amour et de jalousie, de courage et de peur, de la cohabitation avec une maladie potentiellement mortelle. Je parle des artistes qui vivaient il y a 40 000 ans, des images fascinantes qu’ils nous ont laissées dans les recoins profonds et obscurs des grottes. Je parle du troll maléfique que nous avons engendré et que nous essayons à présent d’enfermer dans la montagne afin qu’il ne s’en échappe pas pendant les cent mille ans à venir. Je parle de la manière dont a vécu et dont vit l’humanité, et dont j’ai moi-même vécu. Je parle de la joie de vivre. Elle m’est revenue après que j’ai échappé au sable mouvant, qui menaçait de m’entraîner dans l’abîme. » Henning Mankell

Mankell nous convie à partager le voyage étonnant de son existence, de la solitude des forêts immenses du nord de la Suède à une vie cosmopolite sur plusieurs continents, mais aussi et surtout le voyage invisible, intérieur, qui l’occupe depuis l’enfance. Un récit débordant d’énergie vitale.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...