mardi 9 février 2016

« Une histoire de clés » : Au théâtre à Coullons (Loiret)

Samedi soir, je suis invité pour aller voir une pièce de théâtre organisée par l'Association Cirque Théâtre(ACT) implantée à Coullons (lieu dit Les Régents) dans le département du Loiret. La pièce écrite et jouée par Nathalie Akoun s'intitule « Une histoire de clés » dans une mise en scène de Olivier Cruveiller.

Sanglée dans son imperméable beige, perchée sur ses hauts talons compensés d’été, cette jolie mère (ici Nathalie Akoun), blonde et fragile nous envoûte et nous hypnotise.
Debout, la jeune femme raconte... Elle est enfermée, en un lieu qui lui est inconnu. Elle dit qu’elle ne sait pas pourquoi elle est là, que ce n’est pas sa faute, elle aime tellement ses enfants. Mais personne ne lui a dit comment il fallait les élever. Mère-enfant, lumineuse et désespérée, fragile et forte, effrayante et attendrissante, elle n’a pas su grandir. Avec ses petits elle n’a pas trouvé la bonne distance.

Qu’est-ce qui distingue l’amour maternel de la passion pathologique ? Une Histoire de clés retrace le passage à l’acte, fou et irrémédiable d’une mère. Nathalie Akoun totalement investie dans cette tragédie, emporte le public dans une sortie de route non contrôlée.

Cette femme traverse sa vie avec courage, armée d’une intelligence instinctive et lumineuse, qui n’empêche pas un total manque de recul. De victime elle est devenue coupable : la vie ne fait pas toujours de cadeau.

Crédits : Image empruntée sur la toile

Si beaucoup pense qu'une pièce dramatique s’accommode beaucoup mieux de la confrontation entre plusieurs comédiens, la centaine de spectateurs présente dans la grange où a eu lieu le spectacle se prêtait bien à cet exercice en solo de la comédienne Nathalie Akoun qui a joué avec précision et talent. Elle a donné de l’humanité à cette femme engagée dans sa folie, oserais-je écrire...
Quoi qu’il en soit, c’est une représentation que le public, dans sa grande majorité, a trouvé réussie. D’abord parce que la pièce est intéressante et qu’elle a un vocabulaire perceptible pour notre époque. Ensuite parce que cette histoire de mère possessive, égarée dans la vie, dépassée par les événements, qui ne se réalise qu’à travers ses enfants, qui dérape progressivement et sûrement dès qu’elle sent ses enfants attaqués, nous concerne profondément et/ou nous interpelle quelque part.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...