mardi 29 décembre 2009

Le silence : Les pouvoirs du silence...

Le silence est fait de paroles que l'on n'a pas dites. (Marguerite Yourcenar)

Le Mot de l'éditeur : Les pouvoirs du silence
Sonneries de portables, cacophonie des voitures, brouhaha de la foule, stress...Nous vivons, pour la plupart d'entre nous, dans le bruit. Notre vie quotidienne se résume bien souvent à un vacarme permanent qui nous empêche de penser, de nous concentrer et d'être sereins.

John Lane nous invite à renouer avec le silence et à l'apprivoiser. Cultiver le silence, c'est enrichir sa vie, s'épanouir intellectuellement et personnellement.
En compagnie de peintres comme Cézanne et Vermeer, de poètes comme Virgile et Walt Whitman, de philosophes comme Pascal et Montaigne, il nous engage à écouter la beauté du monde.
À retrouver un espace de silence propice à la créativité. À apprendre, enfin, comment vivre en accord avec soi-même. Dans le sillage de L'Art de la simplicité, de Dominique Loreau, un livre apaisant et érudit qui touche le coeur et nourrit l'esprit.

Auteur de plusieurs ouvrages remarqués, John Lane est peintre et professeur. Grand voyageur, passionné par l'Inde et l'Asie, il est aussi critique d'art au magazine Resurgence. John Lane vit dans le Devon avec sa femme, également artiste, et leurs quatre fils.


Extrait du livre :
Il y a mille raisons d'aimer le silence : parce qu'il nous ouvre un havre de paix et les portes des profon­deurs intérieures qui nous échappent dans le tohu-bohu de la vie quotidienne ; parce qu'il nous emplit de joie ; parce qu'il nous inspire et nous incite à créer, à écrire ou à composer de la musique, ou tout simplement parce qu'il nous initie au temps présent en nous libérant des contraintes et des idées reçues qui nous encombrent. À chaque fois, le silence peut nous aider à y voir clair.
«L'homme qui ne pave pas sa vie de solitude ne découvrira jamais les véritables capacités de son propre intellect», affirmait Thomas de Quincey. Mais la solitude fait plus que développer notre intellect. Elle nous soutient dans les moments difficiles et nous ancre dans la réalité. Elle nourrit notre imagination, nos visions et nos réflexions philosophiques.

Les poètes, les artistes, les philosophes et les inventeurs qui ont passé la majeure partie de leur vie dans le silence et la solitude sont innombrables. Newton, Pascal et Wittgenstein en font partie, mais aussi Monteverdi, Bach et, plus récemment, Sofia Goubaïdoulina et Arvo Part - dont la musique constitue, d'après un critique, «le son le plus beau qui soit après le silence». C'est tout aussi vrai de Bouddha méditant au bord de la rivière Nairanjana, de Jésus marchant dans le désert, de Maho­met se retirant dans la grotte du mont Hira, de Lao-tseu parcourant les montagnes de Chine et de tous les mystiques européens - Dame Julian de Norwich, saint Bernard de Clairvaux, Maître Eckhart, saint François d'Assise, pour ne citer qu'eux. Nous pouvons aussi évoquer certains peintres européens - Piero Délia Francesca, Vermeer, Corot, Caspar David Friedrich et Giorgio Morandi - dont les oeuvres sont imprégnées d'un profond silence, ou les artistes orthodoxes, dont les icônes à la gloire de Dieu et de ses saints constituent autant d'odes à la beauté spirituelle. D'après le poète Samuel Coleridge, l'homme ne peut atteindre la plus haute pensée que s'il est capable des plus grandes émotions. Et d'un profond silence, suis-je tenté d'ajouter.


Crédit photo Eyvind Earle 1916-2000

2 commentaires:

double je a dit…

beau billet...
je partage...en silence

Nibelle et Baudouin a dit…

Merci pour votre avis. Bonne soirée.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...